Carrefour s’allie avec Uber Eats et Cajoo en région parisienne

Carrefour rejoint la course pour livrer ses clients en 15 minutes. Ce mardi, il a annoncé une alliance avec la start-up Cajoo, spécialisée dans la livraison en un quart d’heure, ainsi qu’avec Uber Eats. Baptisé «Carrefour sprint», ce triple partenariat a un objectif clair : se «lancer dans le quick commerce en France», une pratique qui fait parler d’elle grâce, notamment, à d’importantes levées de fonds

À compter de ce mardi, «Carrefour sprint» permettra aux clients d’Uber Eats d’être livrés en quinze minutes seulement. Ce service est d’abord disponible à Paris, Neuilly, Boulogne et Levallois.

Carrefour sprint est déjà disponible sur le site ou l’application d’Uber Eats depuis ce mardi. Les clients ont accès à «près de 2000 produits alimentaires et non alimentaires», précisent les entreprises dans un communiqué, des plats cuisinés aux produits d’entretien, en passant par des produits de la marque distributeur Carrefour. Les commandes seront préparées dans les dark stores de Cajoo, et les livreurs d’Uber Eats se chargeront de les récupérer puis de les apporter aux clients en quinze minutes. À titre de comparaison, une livraison classique via l’application d’Eats met, du magasin au consommateur, trente minutes en moyenne.

Cette offre n’est d’abord disponible que dans un périmètre restreint, à Paris intra-muros, ainsi qu’à Boulogne, Neuilly et Levallois. Les trois acteurs espèrent cependant l’étendre «d’ici la fin de l’année» à Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier et Bordeaux. «Nous sommes ravis de renforcer notre partenariat avec Uber Eats et d’accélérer le développement des activités de Cajoo», commente la directrice exécutive e-commerce du distributeur, Élodie Perthuisot. La start-up se félicite de son côté de renforcer ses liens avec Carrefour, et Uber Eats déclare vouloir répondre au «besoin d’immédiateté en quelques clics» des clients.

Lire la suite sur lefigaro