Camaïeu - Le bon centre

Camaïeu

Camaïeu est une entreprise de distribution textile focalisée sur le segment de la femme de 20 à 60 ans. Elle est dirigée par Nicolas Woussen depuis septembre 2018. L’entreprise, qui détient 11% de parts de marché du prêt-à-porter féminin en France, affiche un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros, emploie 5200 salariés dans le monde (4000 en France dont 600 à Roubaix) et s’appuie sur un réseau de 650 magasins en France et 259 autres répartis dans 20 pays, de surface généralement inférieure à 500 m2. Les collections sont renouvelées en permanence, les produits basiques ayant une diffusion supérieure aux produits très mode. Camaïeu est une entreprise de prêt-à-porter novatrice, sans cesse en recherche de nouveaux marchés.

Histoire

Camaïeu est créé en 1984 par Jean-Pierre Torck, Éric Vandendriessche, Jean Duforest et Dominique Debruyne. Ces quatre hommes ont tous travaillé pour les entreprises au sein de l’association familiale Mulliez. Dominique a connu Miniper, le hard discounter de Gérard Mulliez, Jean venait d’Auchan et de Kiabi, Eric a commencé sa carrière à Auchan, et Jean-Pierre y a été formé. L’enseigne tente de court-circuiter ses concurrents tels que Pimkie ou Promod en privilégiant le circuit court et en ajustant l’approvisionnement des rayons en fonction de la demande7. L’entreprise vend en petites séries à bon marché les vêtements plébiscités7. Dix ans après, l’entreprise compte 200 boutiques.

L’entreprise crée Camaïeu Homme en 1991. En 1993, l’entreprise rachète l’entreprise Tandy et ouvre un nouveau siège social accolé d’un entrepôt logistique, avenue Brame à Roubaix. L’année suivante Camaïeu Enfant est créé. Jean Duforest reprend l’activité et renomme l’enseigne Okaïdi en 1996.

Camaïeu change de stratégie en 1996 et se recentre sur les boutiques de vêtements et accessoires destinés aux femmes 20-40 ans. Camaïeu Hommes est cédé au groupe Mulliez qui rebaptise l’enseigne en 2000 Jules, et Camaïeu Enfants est cédé à Jean Duforest un ancien de Camaïeu Enfant, qui rebaptise l’enseigne en 2000 en Okaïdi, les segments homme et enfant ne font donc plus partie du groupe. Le segment féminin Camaïeu est le leader du marché français du prêt-à-porter depuis les années 1990.

En 2000, le réseau s’étend à l’international en ouvrant des boutiques en Europe. Des accords sont également passés avec des partenaires en Russie et au Moyen-Orient.

En 2011, la société est retirée de la cotation en Bourse de Paris et cédée au fonds d’investissement Cinven pour une estimation de 1,47 milliard d’euros.

En 2013, Cinven demande la restructuration de la dette (1 milliard d’euros) et en obtient le report en 2018 avec l’intervention de deux autres fonds Polygon et Boussard&Gavaudan.

Cinven met en vente Camaïeu mais n’a pas reçu de proposition à hauteur de sa demande.

En juillet 2016, Xavier Bertrand fait pression sur la BNP pour lui demander de maintenir ses lignes de crédit et éviter une crise de trésorerie.

En septembre, Camaïeu réussit la restructuration de sa dette. L’enseigne veut alors augmenter sa capacité d’investissement de 10 millions d’euros par an et souhaite rénover ses points de vente, en France comme à l’étranger.

En 2017, l’enseigne fait peau neuve à travers un projet de refonte de sa marque et la mise en ligne d’un nouveau site internet.

Le 22 octobre 2018, on apprend que Camaïeu est placé sous contrôle de sauvegarde en raison d’une dette importante contractée par Modacin, la holding qui détient la marque. Les créanciers se battent le droit de prendre le contrôle de Camaïeu qui fait face à une chute importante de la consommation d’habillement en France.

Voir les Offres de Camaïeu




loading...